CV


Formation et affiliations:
-Artiste textile autodidacte + recherches personnelles depuis 1982
-Atelier Maïté Brunet (expression graphique)
-Cours du soir à l’école des Beaux-Arts Lorient  (sculpture)
-Membre de France-Patchwork (FR) , Through Our Hands (UK)
SAQA Juried Artist Member (USA).

Enseignement:
1988 -2003 Ateliers: “Créativité et expression personnelle” le Multisocial - Lorient (FR)

Jury:
2014 “Forest for Ever”-Carrefour Européen du Patchwork-Ste Marie aux Mines (FR) &
Deutsch-Afghanische Initiative - Fribourg en Brisgau (D)

2016 SAQA "Made in Europe"
 

Biographie


Geneviève Attinger, ingénieure agricole de formation et ex-enseignante en biologie et
bioéthique est une artiste textile autodidacte.
Elle crée des panneaux textiles depuis une trentaine d’année.
En 1989, ressentant la nécessité de progresser, elle a suivi des cours du soir en
expression graphique à l’Atelier Maïté Brunet (Pontivy) et en sculpture à l’Ecole
des Beaux-Arts (Lorient). Ces formations ont totalement changé son travail.
Ce fut un apprentissage essentiel pour son développement artistique et pour
l’acquisition d’une expression personnelle qu’elle applique au domaine du textile
à la fois palette et matériau sensuel, tactile et manipulable.
Elle trouve son inspiration dans ses lectures, dans les débats télévisés,les informations,
les magazines.
Ses thématiques touchent aux problèmes contemporains souvent en lien avec la
condition féminine. Elle croit profondément que chacune de ses expériences, enseignement
et pratique artistique, se nourrissent mutuellement.
Il est important pour elle de garder l’esprit grand ouvert, d’exprimer ses sensations, ses
sentiments et sa perception du monde dans toutes ses composantes.

                                                 

Intensions                                                        


Depuis 1982, fils et textiles constituent les matériaux de mon expression artistique.
Mon travail figuratif est basé sur des portraits qui traduisent des histoires en lien avec
la condition féminine, sur mes ressentis doux et sereins mais mes révoltes aussi.
Même si l’histoire que je raconte est mal interprétée, l’essentiel est qu’elle touche.
Je puise mon inspiration dans des photos, des livres, des débats, des reportages
abordant des thématiques étroitement liées à l’humain.
J’utilise la broderie libre machine pour réaliser des portaits que j’inclus dans le contexte
plus large de l’oeuvre.
Je teins, décolore, peins, maltraite les tissus en coupant, nouant, tirant des fils et les retramant
l’exploration et l’utilisation de ces techniques ne sont pas un but mais juste le moyen
de conter, de situer l’histoire. Fils et textiles sont mes "mots-matière"